Résumé du contexte par la FSFE

DIS-29500 : Obsolète avant même d'avoir été utilisé ?

[Document également disponible en PDF (Anglais-1,4Mo)]

Lorsque l'ECMA a proposé MS-OOXML à l'ISO (ECMA-376) au vote par voie express, de nombreux pays1 ont critiqué le double-emploi de cette proposition avec la norme ISO existante ISO/IEC 26300:2006, le format Open Document (ODF).

Dans sa réponse de février 2007, l'ECMA admet que MS-OOXML répond aux mêmes buts de haut-niveau de représentation des documents, feuilles de calcul et présentations que la norme ISO/IEC 26300:2006, mais maintient que les deux normes répondent à des besoins différents pour les utilisateurs. Ceci est clarifié par la déclaration faite par l'ECMA précisant que le but explicite de l'ECMA-376 est bien de préserver les idiosyncrasies des anciens formats propriétaires de Microsoft. Cette déclaration a été incluse dans la réponse de l'ECMA de janvier 2008 aux 113 commentaires2 rédigés par les organismes nationaux au cours du vote du 2 septembre 2007, et dans celle du 14 janvier 2008 dans leurs propositions du dispositif de commentaires.

Considérant que la préservation des idiosyncrasies est la raison officielle déclarée pour justifier du processus DIS-29500 à l'ISO, la FSFE considère intéressant de se pencher plus profondément sur cette allégation.

La préservation des idiosyncrasies est une justification qui peut être remise en question, s'agissant de l'établissement d'une norme internationale. Le but de la normalisation est justement d'être consistante et de supprimer les idiosyncrasies, pas de les perpétuer. En visant à les préserver, la meilleure chose que l'on puisse atteindre est une bonne documentation des incompatibilités. Lorsqu'il est devenu clair que le but du DIS-29500 était la documentation des idiosyncrasies, le processus aurait dû être arrêté. Le fait qu'il ait pu continuer indique un manque de structures internes au processus par voie express pour prévenir les abus du système de normalisation internationale.

L'analyse du DIS-29500 par les organismes nationaux de normalisation a rapidement révélé que les informations nécessaires à la préservation des formats propriétaires obsolètes étaient référencées dans la spécification, mais que leur propre spécification était manquante. Ainsi, bien que la préservation des idiosyncrasies ait été le but déclaré et la raison de la création du DIS-29500, l'information nécessaire est manquante dans les 6 000 pages de la spécification.

Microsoft a récemment rendu obsolètes ses anciens formats de fichiers, en faisant de cette action une partie de sa réponse aux critiques nées du processus de vote du DIS-29500, pour finalement rendre ces informations disponibles avec l'engagement sur une spécification ouverte (Open Specification Promise) juste avant la tenue du vote final (BRM). Bien que le temps manque à l'analyse et à la compréhension de la qualité et de la fidélité de cette documentation d'ici à la réunion du BRM, il semble que Microsoft déclare cette réponse comme satisfaisant aux questions relatives aux spécifications manquantes au DIS-29500. Il serait pourtant prématuré pour les organismes de normalisation nationaux d'accepter cette assertion aveuglément, en particulier parce que sa publication se fera à l'extérieur de l'ISO et sera soumise à tous les problèmes légaux concernant cette fameuse promesse (Open Specification Promise).

Simultanément, l'ECMA répond à cette question dans sa Réponse 34 du dispositif de commentaires en retirant toutes les références aux idiosyncrasies et en les plaçant dans une nouvelle annexe relative aux informations obsolètes. Avec le retrait de cette information du DIS-29500, le but orginal de MS-OOXML ne peut plus être atteint. La spécification en entier devient donc effectivement obsolète.

L'analyse a déjà montré que MS-OOXML couvre le même espace fonctionnel que l'ISO/IEC 26300:2006 est n'est pas nécessaire. C'est l'ECMA qui a insisté sur cette documentation orientée sur les idiosyncrasies passées comme étant un motif suffisant pour l'ISO d'ignorer les bonnes pratiques de normalisation orientée vers l'avenir. Mais même du point de vue du propre critère de l'ECMA, les arguments pour DIS-29500 sont désormais obsolètes.

Dans son essence même, la Réponse 34 du dispositif de commentaires est effectivement contradictoire et invalide la Réponse 31, qui cite la préservation des idiosyncrasies comme le but premier de la conception et la raison d'être de DIS-29500. Elle invalide également la réponse de février 2007 de l'ECMA aux mêmes critiques.

Pas d'implémentation de DIS-29500

Puisqu'il n'y a pas de justification pour la normalisation de DIS-29500, son approbation ajoute un coût injustifié dans la concurrence sur le secteur des nouvelles technologies (TIC), qui résultera dans des prix artificiellement hauts pour les utilisateurs finaux.

De plus, le processus de normalisation en cours modifie de plus en plus ce qui avait démarré comme un effort de documentation de la part de Microsoft pour son format de document actuel. L'implémentation est déjà publiée depuis un moment, et la mise à jour du produit pour suivre les diverses améliorations apportées à DIS-29500 conduirait à une incompatibilité des fichiers actuels avec les versions prochaines de Microsoft Office. Microsoft lui-même a tenu ceci comme un argument contre les changements suggérés au cours de la phase de revue internationale.

Avec plus de 2000 pages de propositions du dispositif de commentaires et Microsoft comme seule partie possédant un intérêt commercial au DIS-29500, il semble que nous verrons des différences significatives entre la spécification DIS-29500 et l'implémentation de MS-OOXML, qui clame par ailleurs être une implémentation de DIS-29500.

La vérification de cette assertion et l'assurance de la fidélité des données écrites à DIS-29500 sera un exercice extrêmement coûteux pour tous les utilisateurs de MS-OOXML. Parce qu'il n'y aura qu'une seule implémentation complète disponible, les utilisateurs devront comparer attentivement leurs fichiers binaires à la spécification DIS-29500 pour s'assurer de la fidélité de leurs données.

Microsoft et l'ECMA sont en fait déjà en train d'utiliser cette stratégie dans leurs réponses actuelles aux critiques en listant les applications qui cherchent la compatibilité avec Microsoft Office 2007 comme implémentation de DIS-29500. Même si elle n'ont pas contracté avec Microsoft, ces applications utilisent certainement DIS-29500 comme guide sur la manière d'implémenter le format de fichiers actuel de Microsoft, mais leur banc d'essai n'est pas une implémentation juste et neutre de DIS-29500, mais seulement la compatibilité binaire avec Microsoft Office 2007.

Il convient de noter qu'une situation similaire ne pourrait jamais voir le jour avec la norme ISO/IEC 26300:2006 (ODF) car elle possède déjà plusieurs implémentations indépendantes. Les fichiers écrits par une application doivent pouvoir être lus par toutes les autres, sinon il se pose un problème de fidélité avec au moins l'une d'entre elles. Puisqu'il y a une grande variété d'applications et d'utilisateurs pour l'ODF, de telles incompatibilités peuvent être aisément détectées. Une base élargie d'utilisateurs et d'applications est la meilleure assurance contre un verrouillage insidieux.

Vous souvenez-vous d'ECMA-234 ?

Le marché n'a pas beosin d'ECMA-376, la spécification ne donne pas la préservation promise des idiosyncrasies, et il n'y a aucun engagement de la part de Microsoft d'implémenter de façon loyale le résultat du processus DIS-29500 pour une période significativement longue. Quelqu'un se souvient-il d' ECMA-234, l' «Interface de Programmation d'Applications pour Windows (APIW)» ?

Cette norme ECMA avait été également mise en avant comme une standardisation du système d'exploitation Windows avec à peu près les mêmes promesses que celles faites aujourd'hui pour l'ECMA-376. Elle a été frappée d'obsolescence juste après avoir été normalisée lorsque Microsoft a publié Windows 95, qui ignorait complètement l'existence d'ECMA-234. La décision de Microsoft pour son produit a rendu ECMA-234 obsolète et a fait de cet effort collectif un énorme gaspillage. Sans engagement obligatoire pour Microsoft d'implémenter loyalement le rendu final de DIS-29500, le processus en cours est promis à suivre le même chemin.

Il semble que l'ISO, ses organismes nationaux de normalisation et des centaines d'experts de normalisation dans le monde soient utilisés essentiellement pour un exercice de marketing produit particulièrement coûteux. La question est de savoir si l'ISO doit accepter d'être elle-même utilisée ainsi.

Si cela doit devenir monnaie courante de normaliser à des fins promotionnelles et d'ensuite ignorer les normes, l'ISO pourrait bien se trouver elle-même obsolète dans le domaine des Technologies de l'Information et de la Communication.

La FSFE considère ceci comme un trop grand prix à payer pour l'approbation de la spécification DIS-29500.

Lectures complémentaires


[1] Australie, Canada, Danemark, France, Allemagne, Japon, Kenya, Nouvelle Zélande, Norvège, Suède, Singapour, et le Royaume-Uni.

[2] BR-0002, CL-0057, CL-0058, CL-0059, CL-0060, CL-0061, CL-0062, CL-0063, CL-0064, CL-0065, CL-0066, CL-0067, CL-0068, CL-0069, CL-0070, CL-0071, CL-0073, CL-0074, CL-0075, CL-0076, CL-0077, CL-0078, CL-0079, CL-0080, CL-0081, CL-0082, CL-0083, CL-0084, CL-0085, CL-0086, CL-0087, CL-0089, CL-0090, CO-0081, CO-0082, DE-0114, DK-0004, DK-0005, GB-0136, GB-0137, GB-0138, GB-0140, GB-0141, GB-0142, GB-0143, GB-0144, GB-0145, GB-0146, GB-0147, GB-0148, GB-0149, GB-0150, GB-0151, GB-0152, GB-0153, GB-0154, GB-0155, GB-0156, GB-0157, GB-0158, GB-0159, GB-0160, GB-0161, GB-0162, GB-0163, GB-0164, GB-0165, GB-0166, GB-0167, GB-0168, GB-0169, GB-0170, GR-0094, GR-0095, IR-0008, IR-0010, IR-0011, NZ-0015, NZ-0016, NZ-0017, NZ-0018, NZ-0019, NZ-0020, NZ-0021, NZ-0022, NZ-0023, NZ-0024, NZ-0025, NZ-0026, NZ-0027, NZ-0028, NZ-0029, NZ-0031, NZ-0032, NZ-0033, NZ-0034, NZ-0035, NZ-0036, NZ-0037, NZ-0038, NZ-0039, NZ-0040, NZ-0041, NZ-0042, NZ-0043, NZ-0044, NZ-0045, NZ-0046, NZ-0047, NZ-0048, US-0096, US-0097, US-0098

$Date: 2009-07-09 12:37:43 +0200 (Thu, 09 Jul 2009) $ $Author: gollo $ Michel Roche (Vercors - France)