La dérive de SourceForge

2001-10-20

Ces derniers mois, la plateforme de développement SourceForge, qui héberge un grand nombre de projets Logiciels Libres, a changé de politique. Des fonctionalités permettant d'extraire des projets de SourceForge ont été supprimées. L'implémentation reposait auparavant exclusivement sur du Logiciel Libre; elle s'appuie désormais sur du logiciel non libre. Enfin, VA Linux[1] a pris des mesures plutôt détournées pour s'approprier le travail des contributeurs.

SourceForge a beaucoup apporté à la communauté du Logiciel Libre mais il est temps maintenant de s'en éloigner.

Les utilisateurs prisonniers d'un univers non libre

SourceForge a apporté au Logiciel Libre une méthodologie de développement standard et unifiée basée sur des outils modernes. Avant SourceForge, ces outils (suivi de bugs, cvs, web, support, forums, sondages, nouvelles, etc.) étaient disponibles individuellement mais seuls quelques développeurs les utilisaient conjointement car ils devaient se charger eux-mêmes de la mise en oeuvre. SourceForge a mis l'ensemble de ces outils à disposition des développeurs débutants et expérimentés.

En raison de l'aspect pratique de SourceForge, de nombreux développeurs de Logiciel Libre en sont venus à considérer ces fonctionalités comme acquises et seraient réticents à revenir à la situation antérieure. Malheureusement, cela implique qu'une mauvaise orientation de SourceForge tend à entrainer les développeurs Logiciel Libre dans le même mouvement.

Le deuxième acte important de SourceForge a été de fournir un environnement exclusivement basé sur du Logiciel Libre. Par ce choix, SourceForge n'a pas seulement fourni une méthodologie puissante mais a aussi démontré ce dont le Logiciel Libre était capable et fait la promotion de son utilisation. De plus, comme le logiciel utilisé pour SourceForge était libre, chacun pouvait créer un site similaire. Le logiciel SourceForge était disponible de façon permanente pour tous les développeurs, où qu'ils soient. Des développeurs en Inde (par exemple), qui ne disposaient pas de la bande passante pour utiliser SourceForge, pouvaient bénéficier des mêmes fonctionnalités sur leurs propres serveurs.

En Août 2001, VA Linux a inversé sa politique et a introduit du logiciel non libre sur les serveurs SourceForge. Dans son annonce (l'article original a été supprimé ou déplacé peu de temps après la publication de cet article), Larry Augustin (PDG de VA Linux) prétend que les utilisateurs de SourceForge.net ne "verront virtuellement aucun changement". C'est sans doute vrai si on se limite à prendre en compte ce que le site fait et la manière de s'en servir. Mais lorsqu'on s'interroge sur les implications de cette annonce, la situation est manifestement très différente. Au lieu d'être un cas d'école du Logiciel Libre, SourceForge devient un site de démonstration de logiciel non libre. Le danger existe que des milliers de personnes enregistrées sur SourceForge deviennent de plus en plus dépendantes du site SourceForge et donc de fonctionalités implémentées par des logiciels non libres.

En tant que développeur Logiciel Libre, vous avez toujours la possibilité d'utiliser le serveur de SourceForge, mais vous n'avez plus la liberté de copier, modifier, étudier et distribuer le logiciel sous-jacent; vous n'avez plus la liberté de mettre en oeuvre un site similaire par vos propres moyens ou de l'adapter à vos besoins. La dernière publication d'une distribution du logiciel SourceForge est vieille d'un an.

Ce revirement vers le logiciel non libre est la conclusion d'une série de mesures destinées à emprisonner les utilisateurs. Il n'a jamais été possible d'extraire l'intégralité d'un projet de SourceForge, mais des efforts étaient fait dans cette direction--et ils ont été stoppés cette année. Actuellement les seuls éléments disponibles sont les arbres CVS et les données des trackers /export/sf_tracker_export.php. Rares sont les personnes averties de cette dernière possibilité car elle n'est pas documentée. La page disponible à http://www.sourceforge.net/export/ explique comment utiliser des scripts d'exportation qui n'existent plus; l'implémentation des fonctions facilitant l'extraction de projets a été arrétée. La communauté des développeurs est exclusivement constituée d'employés de VA Linux et de quelques personnes a qui il a été demandé de ne pas divulger le logiciel actuel.

Les archives de listes de diffusion, un service fondamental de SourceForge est récemment devenu non maintenu. Sera-t'il remplacé par une solution à base de logiciel non libre ?

Appropriation du travail des contributeurs

Voici ce qui m'est arrivé peu de temps avant l'annonce que SourceForge utiliserait et développerait du logiciel non libre. Etant reconnu comme contributeur au logiciel SourceForge (dans les sources et la documentation) , VA Linux m'a adressé une requête afin que je leur cède mes droits. Je n'étais ni surpris ni fâché par cette demande; de nombreux projets Logiciel Libre demandent aux contributeurs de céder leurs droits à l'auteur principal. La cession de droits à une personne unique est une stratégie pour défendre la licence GNU GPL plus efficacement. J'aurais été heureux de coopérer de cette façon.

Cependant, lorsque j'ai lu les détails de la cession de droits, j'ai décelé plusieurs problèmes majeurs. On me demandait de céder les droits de mon travail qui "est, ou pourrait être dans l'avenir, utilisé dans la plateforme de développement collaboratif SourceForge". La cession de droits n'était pas limitée à mes contributions au code de SourceForge, elle couvrait potentiellement tout mon travail passé et futur pour autant qu'il présente un intérêt dans le cadre de SourceForge.

Je m'attendais également à la promesse que mon travail serait publié sous licence GNU GPL, mais la cession de droits ne disait rien sur le Logiciel Libre. VA Linux aurait la possibilité de publier le logiciel dont j'étais l'auteur sous une licence non libre, interdisant complètement à la communauté d'en disposer. Cependant, à cette époque, je n'étais pas certain que cela soit un vrai problème car VA Linux produisait et utilisait exclusivement du Logiciel Libre. Deux semaines plus tard, ils ont décidé d'introduire du logiciel non libre dans SourceForge, ce qui a entrainé une nouvelle lecture des faits

VA Linux m'a affirmé n'avoir envoyé la cession de droits qu'à deux personnes, dans l'espoir de l'améliorer. Nous avons engagé une longue discussion qui a duré deux mois. Je supposais que l'objectif était de rendre cette cession de droit plus amicale à la communauté du Logiciel Libre et j'ai donc fait tous les efforts possibles pour être constructif. Finalement, le département légal a produit un document de cession de droits qui m'a été envoyé. Je le cite ici dans son intégralité:

SourceForge Copyright Assignment

Thank you for your interest in contributing software code to SourceForge.

In order for us to include the code in our product, we will need you to provide us with the rights to the code.

By signing this agreement, you, the undersigned, hereby assign to VA Linux all right, title and interest in and to the software code described below, and all copyright, patent, proprietary information, trade secret, and other intellectual property rights therein. You also agree to take all actions and sign all documents (such as copyright assignments or registrations) reasonably requested by VA Linux to evidence and record the above assignments.

En voici la traduction libre, pour information et sans garantie d'exactitude d'un point de vue légal:

Cession de droits pour SourceForge

Merci de l'intérêt que vous portez à contribuer au code de SourceForge.

Afin que nous puissions inclure votre code dans notre produit, nous avons besoin que vous nous en cédiez les droits.

Par la signature de cette cession, vous, le soussigné, cédez à VA Linux par la présente tout droit concernant le logiciel décrit ci-dessous, incluant le copyright, les brevets, les informations de nature propriétaire, les secrets de fabrication et toute propriété intellectuelle incluse. Vous acceptez aussi de faire toutes les démarches et de signer tous les documents (tels qu'une cession de droits ou d'enregistrement) requis par VA Linux dans la mesure du raisonnable et d'avoir la charge de l'enregistrement des documents correspondants.

Il s'agissait là d'une prise de pouvoir encore plus forte que dans le premier brouillon. "Vous nous donnez un contrôle complet, nous ne promettons rien". Dès lors, j'ai su que les tentatives pour clarifier le document de cession de droits étaient une perte de temps; VA Linux n'était clairement pas dans l'optique de collecter des cessions de droits en vue de défendre la licence GNU GPL.

Echappez au piège

Il est temps, pour les personnes qui accordent une valeur à la liberté, de s'échapper de SourceForge car il devient de plus en plus difficile de s'en libérer. Des plateformes de développement basées exclusivement sur du Logiciel Libre apparaissent partout dans le monde. Vous pouvez créer la vôtre, en rejoindre une ou aider à écrire le logiciel nécessaire. Il y a quelques mois, j'ai aidé à lancer Savannah pour le projet GNU parce que je ressentais le besoin d'une plateforme gérée coopérativement. Avec des amis et des co-développeurs nous réécrivons et packageons un logiciel d'hébergement de developpement distribué. L'idée est de pouvoir installer et mettre à disposition, en quelques heures, un site du style de SourceForge. Savannah utilisera ce logiciel à la fin de l'année. Au début, il aura sans doute moins de fonctionnalités que SourceForge, mais son futur est prometteur car il se base sur un effort coopératif de personnes partageant du Logiciel Libre.

SourceForge est gratuit, comme un bière qu'on vous offre, car il a été conçu de cette façon. C'est avant tout un présent onéreux et éphémère à la communauté du Logiciel Libre. Devons-nous tenir rancune à VA Linux pour ce cadeau empoisonné ? Au contraire, nous devons les remercier. Ils nous ont apporté une méthodologie et nous ont appris qu'une plateforme d'hébergement doit être construite selon un modèle distribué et collaboratif et non par une entreprise unique contrôlant l'intégralité du processus. Bien sûr, cela signifie que chacun doit passer un peu de temps à développer et maintenir ces plateformes d'hébergement. Nous avons fini notre bière, il est temps de gagner notre liberté.

Loïc Dachary

  1. VA Linux est l'entreprise propriétaire du domaine SourceForge, fournit et possède le matériel, finance l'hébergement, emploie les personnes en charge de la maintenance. VA Linux est aussi propriétaire de la plupart des sites OSDN, la plus grande concentration de ressources Logiciel Libre aux mains d'une seule entreprise.
$Date: 2009-02-16 23:12:31 +0100 (Mon, 16 Feb 2009) $ $Author: rolf_camps $