Notre action / Aperçu des standards ouverts

Standards Ouverts

Il n'y a pas de définition universellement acceptée de ce qui constitue un Standard Ouvert, d'autant que les propositions ne cessent d'abonder. Des liens vers quelques unes d'entre elles sont listées en bas de la page.

La FSFE ne voulait pas proposer une définition supplémentaire. Nous avons décidé de nous rallier à la définition d'un Standard Ouvert qui a été rédigée lors de la conception de Certified Open. Cette définition est basée sur celle de l' European Interoperability Framework (EIF) de la Commission Européenne, qui a été écrite avant que la FSFE rejoigne le projet.

En dialoguant avec différents acteurs clés de l'industrie, du monde politique et des communautés, le texte a été remanié pour parvenir à une définition contenant cinq points consensuels. Cette définition a par la suite été adoptée par le projet SELF de la CE, la Geneva 2008 Declaration on Standards and the Future of the Internet (manifeste sur les standards et le futur de l'Internet, Genève 2008) ou encore la journée de libération des documents..

Définition

Est entendu par Standard Ouvert un format ou protocole qui est :

  1. sujet à la pleine appréciation du public, libre de toute contrainte d'utilisation et accessible sans discrimination à toutes les parties ;
  2. dénué de tout composant ou extension dépendant de formats ou protocoles qui ne répondent pas eux-mêmes à la définition d'un Standard Ouvert ;
  3. affranchi de toute clause légale ou technique qui limite son utilisation pour un utilisateur donné ou une situation commerciale donnée ;
  4. administré et développé indépendemment de tout fournisseur dans un processus ouvert, sans discrimination à la participation des concurrents et des tierces parties ;
  5. disponible sous différentes implémentations complètes réalisées par des fournisseurs concurrents, ou sous une seule implémentation complète accessible sans discrimination à toutes les parties.

Remarque sur les standards émergents

Lorsqu'un nouveau format ou protocole est en cours de développement, la clause 5 ne saurait être remplie. La FSFE pense qu'il s'agit d'une bonne clause dans les cas où une certaine maturité de la technologie est requise. Dans certaines situations, par exemple dans le cadre d'un déploiement gouvernemental, le prix d'un échec peut être très élevé.

Dans les situations où l'on cherche à promouvoir l'essor des Standards Ouverts, la stricte application de cette clause pourrait faire avorter de nouveaux standards. Du point de vue de la définition, de tels standards concurrenceraient directement des formats propriétaires. En ce cas, il peut être sensé de permettre le non-respect de la clause 5 pour les «standards émergents».

Ce qu'il advient de tels «standards émergents» dépend en grande partie de la situation. Lorsque le coût de l'échec est important, seuls des standards complètement ouverts devraient être employés. Lorsque la promotion des Standards Ouverts est désirée, les Standards Émergents devraient être la cible d'une promotion particulière.

De manière générale, les Standards Ouverts valent mieux que les Standards Émergents, et les Standards Émergents valent mieux que les formats propriétaires. Plus un format adhère à la définition, plus il devrait être favorisé dans les cas où l'interopérabilité et la fiabilité du stockage à long terme sont essentiels.

Liens vers d'autres définitions

Wikipédia (EN) propose un aperçu du terme « Open Standard» ainsi que des définitions variées. Quelques exemples de définitions sont cités ci-dessous (en anglais) :