Vers une

« Organisation Mondiale de la Richesse Intellectuelle »

Soutien à la Déclaration de Genève

La Déclaration de Genève est un pas important vers la création d'une large coalition d'individus, d'organisations et de pays1 demandant que la communauté internationale re-pense les buts et mécanismes d'attribution de contrôle exclusifs sur différentes formes de connaissance. Elle apporte de nombreuses suggestions constructives et concrètes qui permettraient de modifier les objectifs, la politique et les priorités de l'OMPI. Elle fournit des arguments, perspicaces et pertinents, visant à la refonte du commerce des droits d'auteur et des brevets et ce, afin de mieux servir l'intérêt général de l'humanité.

Nous sommes convaincus que des nouvelles réponses nécessitent parfois de nouvelles questions, et non plus une répétition prudente des anciennes questions. L'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle penchera toujours, de manière compréhensible, vers l'application de la panoplie pré-existante de monopolisation qu'elle nomme propriété intellectuelle, un terme que nous trouvons idéologiquement chargé et dangereusement inconscient des différences significatives existant entre les nombreux domaines juridiques qu'il tente d'agréger.

Même si elle peut chercher de meilleurs, et socialement plus acceptables, moyens d'attribution de droits de propriété quasi monopolistiques sur différentes formes de connaissance, l'OMPI aura des difficultés à rechercher des solutions alternatives. L'OMPI n'est pas ce dont nous avons besoin.

Nous avons besoin d'une Organisation Mondiale de la Richesse Intellectuelle, dédiée à la recherche et à la promotion de voies nouvelles et imaginatives pour encourager la production et la dissémination de la connaissance. L'attribution de monopoles restreints et de contrôle limités sur certaines formes de connaissance pourrait faire partie des outils à la disposition de ce nouveau type d'organisation, mais sans être le seul, et peut être même pas le plus important.

Nous approuvons et soutenons la Déclaration de Genève et invitons ses rédacteurs, ses signataires et les Nations Unies à commencer à réfléchir maintenant pas seulement au rôle que l'OMPI devrait avoir, mais plutôt de quel type d'organisation nous avons besoin pour la remplacer.

References

  1. Proposition de l'Argentine et du Brésil pour la mise en place d'un agenda sur le développement à l'OMPI : http://www.wipo.int/documents/fr/document/govbody/wo_gb_ga/pdf/wo_ga_31_11.pdf

Signataires

Organisations

Individus

Si vous désirez ajouter votre nom ou celui de votre organisation à la liste des signataires, veuillez contacter web@fsfeurope.org.