Press

Le vendor lock-in coûte-t-il 3,4 million d'Euros par an à Helsinki ?

le:

Un rapport sur le projet pilote de la ville d'Helsinki concernant l'utilisation d'OpenOffice dans les administrations publiques laisse le public avec plus de questions que de réponses. La ville a testé la suite bureautique libre sur les ordinateurs portables des membres du conseil pendant dix mois en 2011. Cette suite a été largement approuvée par ses utilisateurs. À la fin du projet pilote, la ville a rédigé un rapport affirmant que les coûts de migration vers OpenOffice pour la totalité de l'administration seraient très élevés.

« Le rapport de la ville prétend que l'utilisation d'OpenOffice coûterait 3,4 million d'Euros par an. Ce chiffre semble très élevé, et le rapport ne précise pas comment il a été calculé », explique Otto Kekäläinen, le coordinateur finlandais de la FSFE. « Sans détails, ce chiffre ne semble pas fondé. Apparemment l'administration d'Helsinki n'a même pas contacté de prestataires de service majeurs d'OpenOffice pour leur demander leurs prix lors de la rédaction du rapport ».

La ville d'Helsinki se doit de répondre aux questions suivantes :

La majorité de ces coûts supposés élevés semble venir du fait que la ville est dépendante des produits d'un seul vendeur de logiciels. La ville utilise un grand nombre de produits Microsoft, et chacun d'eux rend difficile le remplacement des composants de l'infrastructure informatique de la ville avec des programmes d'autres fournisseurs.

« La ville doit préciser quelle part du coût est réellement due au déploiement d'OpenOffice, et quelle part est simplement due à l'abandon des interfaces et formats propriétaires de Microsoft », explique Kekäläinen.

Il semble également que le programme pilote souffrait d'un certain nombre d'erreurs conceptuelles. Par exemple, les utilisateurs impliqués dans ce programme n'ont pas suivi de formations. Bien que le support des derniers formats propriétaires Microsoft soit normalement inclus dans OpenOffice, la version installée sur les ordinateurs des membres du conseil ne supportait pas ces formats. Cela signifie que les participants au programme pilote ont rencontré des difficultés lors d'échanges de données avec le reste de l'administration, difficultés que n'auraient pas eu les utilisateurs de la version normale complète d'OpenOffice. Malgré cela, la plupart des participants au projet pilote se sont déclarés satisfaits de la suite OpenOffice.

« De nombreuses autres villes ont déjà fait ce qu'Helsinki prétend essayer de faire », indique Kekäläinen. « Il y a de nombreux exemples positifs, et des contacts utiles dans ces endroits, que ce soit en Suède, à Munich ou en Espagne. Ces personnes expérimentées peuvent aider Helsinki à atteindre ses objectifs en terme de Logiciel Libre bien plus rapidement et pour un coût moindre ».

La FSFE a publié une analyse du rapport à http://fsfe.org/news/2012/news-20120412-02.html

La FSFE œuvre pour le bien public. Vous pouvez soutenir ses activités en vous inscrivant à fsfe.org/support.

Contact

Finlande

Otto Kekäläinen
FSFE Coordinator, Finland
otto@fsfe.org
+358 44 566 2204

International

Karsten Gerloff
FSFE President
gerloff@fsfe.org
+49 176 9690 4298

Si vous souhaitez recevoir plus d'informations, inscrivez vous à notre liste de communiqué de presse à http://fsfe.org/press.