Pourquoi préférer l'utilisation de logiciels libres dans l'Éducation ?

Parce que les enseignants, qu'ils le veuillent ou non, sont prescripteurs d'achat - par l'école, par la collectivité territoriale qui finance et surtout par les parents de leurs élèves - de logiciels commerciaux en les utilisant dans un cadre scolaire, contribuant encore un peu plus à la sélection par l'argent entre les élèves. Avec les logiciels libres, ces programmes utilisés à l'école pourraient être emmenés à la maison! Les logiciels libres sont des "logiciels républicains" :

Parce qu'il faut donner aux élèves de vraies connaissances en informatique - aux niveaux où cela se justifie - et non se contenter d'enseigner le mode d'emploi de logiciels "propriétaires". Pour cela, il faut que l'utilisateur ait accès au code-source sans restriction, qu'il ait le droit de le modifier, de l'adapter à ses besoins, d'améliorer ainsi les programmes qu'il utilise ou qu'il conçoit.

Parce que les logiciels libres sont particulièrement performants et sûrs dans le domaine de l'informatique communicante qui est la priorité dans les établissements scolaires pour l'accès à l'Internet, la correspondance... Ils permettent la maintenance à distance, notion indispensable au déploiement des réseaux dans les très nombreux établissements scolaires d'un pays. Ils sont insensibles aux virus courants.

Parce que l'École doit se garder de rentrer dans une logique consumériste, au risque de ne plus se distinguer des services marchands. Face aux besoins des établissements scolaires, les moyens requis doivent rester insensibles à tout effet de mode ou à la promotion des industriels du secteur. Les logiciels libres offrent la pérennité matérielle en permettant de continuer à utiliser des matériels anciens peu coûteux, en particulier comme terminaux ou postes clients. Ils offrent également la pérennité logicielle car il n'est pas nécessaire d'acheter la dernière version d'un logiciel pour bénéficier de telle ou telle (éventuelle) amélioration. Les améliorations nécessaires peuvent être développées sans attendre le bon vouloir d'un éditeur, et être immédiatement partagées avec les utilisateurs du monde entier.

Le savoir est universel, les logiciels libres aussi.

Enfin, les moyens financiers de l'Éducation sont plus limités qu'ailleurs compte tenu des effets d'échelle ; il est donc plus judicieux de les consacrer à de la matière grise (aide à la conception de projets, formation personnelle et pédagogique) ou à du matériel plutôt qu'au paiement de licences.

La version oiriginale de ce texte a été écrite par Jean Peyratout.