La FSFE enjoint Microsoft à diffuser les données d'interopérabilité sans restriction

La Comission Européenne a condamné Microsoft à une amende de 899 millions d'euros pour abus de position dominante. Le géant avait exigé, antérieurement à octobre 2007, des royalties excessives pour l'accès aux informations d'interopérabilité. Cela s'ajoute à l'amende précédente de 497 millions d'euros ainsi qu'aux 280 millions d'euros dans le carde de la même enquête, ce qui donne un total de 1,676 milliards d'euros d'amende.

«Microsoft est la dernière entreprise à promouvoir le recours aux brevets logiciels pour restreindre l'interopérabilité. Ce genre de comportement n'a pas sa place dans une société de l'information où tous les composants devraient pouvoir se connecter sans distinction d'origine» dit Georg Greve, président de la Free Software Foundation Europe.

«L'idée que les données d'interopérabilité logicielle puissent être restreintes par des brevets logiciels est tout bonnement inacceptable», commente Shane Coughlan, responsable de la FSFE's Freedom Task Force. «La Commission reconnaît que ces royalties liées au brevet logiciel peut fausser le marché. Nous devons nous assurer que de tels actes ne se produisent plus. Si Microsoft veut agir de bonne foi, il devrait publier toutes les données d'interopérabilité de ses produits sans frais d'accès.»

«Microsoft a abusé de sa position de monopole pour empêcher la concurrence et le libre choix», déclare Jonas Oberg, vice-président de la Free Software Foundation Europe. «La décision qu'a prise la Commission hier est un pas vers la correction de cet abus, mais Microsoft en bénéficie toujours. Nous devons agir pour restaurer un marché libre du logiciel en Europe.»

Contexte - le communiqué de presse de la Commission Européenne.

À propos de la Free Software Foundation Europe :

La Free Software Foundation Europe (FSFE) est une organisation non gouvernementale à but non lucratif présente dans de nombreux pays européens et engagée dans diverses activités mondiales. Profiter de la société de l'information est conditionné à l'accès aux logiciels. Afin de garantir l'égalité d'accès à l'ère numérique, autant que la libre concurrence, la Free Software Foundation Europe (FSFE) promeut les Logiciels Libres, caractérisés par les libertés d'utilisation, d'étude, de modification et de copie. Sensibiliser à ces sujets, asseoir les Logiciels Libres politiquement et juridiquement, ainsi qu'apporter aux peuples la Liberté via le soutien au développement des Logiciels Libres, tels sont les objectifs principaux de la FSFE fondée en 2001.

Pour plus d'informations : http://fsfeurope.org