Préambule de la FSFE

Georg C. F. Greve <greve@gnu.org>

L'entrée dans l'ère numérique, où l'espace réel et l'espace virtuel vont coexister à titre égal et marquer ensemble l'évolution sociale, culturelle et scientifique de l'humanité, amène des questions dont la formulation et le traitement sera le but à long terme de la Free Software Foundation Europe (FSFE).

A cet égard, ses tâches immédiates seront de promouvoir de manière désintéressée les Logiciels libres (en anglais, «Free Software»), ainsi que de formuler et de diffuser les questions philosophiques et sociales qui s'y attachent.

Aussi la FSFE rejoint, comme organisme associé, la Free Software Foundation, créée par Richard M. Stallman aux Etats-Unis d'Amérique. Cette association, reconnue d'utilité publique aux Etats-Unis, se dédie depuis 1984 au développement et à la diffusion des Logiciels libres, et tout spécialement du système GNU, un système d'exploitation du type Unix à base de Logiciels libres, dont la variante la mieux connue, GNU/Linux, est depuis 1993 exploitée sur de nombreux ordinateurs, avec un succès toujours croissant.

Le terme de Logiciels libres au sens employé par la FSFE ne fait pas référence au prix, mais se rapporte aux quatre libertés suivantes :

Cette définition de Logiciels libres remonte à l'idée fondamentale du libre échange de savoir et d'idées, comme on le trouve traditionnellement dans les sciences. Les logiciels, comme les idées, sont immatériels et peuvent être copiés sans pertes. Leur transmission sert un procès évolutif de développement continu des idées et des logiciels.

Seuls les Logiciels libres permettent la compréhension et le développement de résultats scientifiques. Dans le discours scientifique, ils sont donc le seul type de logiciels correspondant aux idéaux d'une science libre. L'avancement de Logiciels libres est donc en même temps l'avancement de la recherche scientifique.

La diffusion d'informations et la formation d'opinions sont de plus en plus fortement liées aux médias numériques, la tendance est au développement de ces technologies afin d'obtenir une implication plus directe des citoyens dans la démocratie. L'une des tâches centrales de la FSFE sera donc d'améliorer la connaissance des citoyens dans ces technologies et de faire ainsi progresser l'Etat démocratique.

L'espace numérique, dont les logiciels sont le média et le langage, possède un formidable potentiel de progrès dans tous les domaines d'intérêt spirituel et culturel pour l'humanité.

En rendant ce média communément disponible et ouvert, les Logiciels libres garantissent l'égalité des chances et la protection du domaine privé.

Développer, parmi toutes les couches de la population, la connaissance des questions liées à l'ère numérique, est un objectif à long terme et l'un des noyaux de l'activité de la FSFE.

La FSFE milite donc pour le renforcement de l'usage de Logiciels libres dans les écoles et les universités, pour engendrer pendant la période de formation, parallèlement à l'aquisition des connaissances relatives à l'espace réel, une prise de conscience et une compréhension des problèmatiques liées à l'espace virtuel.

Les Logiciels libres garantissent des résultats et des processus de prise de décision plus traçables dans les sciences et dans la vie publique, ainsi que le droit de l'individu à l'épanouissement de sa personnalité et de sa liberté d'opinion. La FSFE tâchera donc de porter les Logiciels libres dans tous les domaines qui touchent à la vie publique ou aux «droits de l'homme informationnels» des citoyens.