Depuis 2001, la FSFE renforce les droits des utilisateurs en supprimant les obstacles à la liberté des logiciels. Voilà 20 ans que nous aidons les individus et organisations à comprendre le rôle que joue le Logiciel Libre dans la liberté, la transparence et l'autodétermination.

Pour les deux prochaines décennies, nous avons besoin de votre aide. Nous voulons que tout le monde puisse contrôler sa technologie. Le Logiciel Libre et ses libertés de pouvoir utiliser, étudier, partager et améliorer les logiciels sont la clé pour atteindre cet objectif.

Avertissement : Cette page traduite pourrait ne pas être à jour par rapport au texte original. Merci de consulter cette page pour tout renseignement sur la manière de participer, entre autres, aux traductions.

Actualité

Les consommateurs italiens ne devraient pas avoir à payer pour un logiciel qu'ils ne veulent pas – Lettre aux autorités de régulation

le:

La FSFE et l’association italienne de consommateurs ADUC, avec le groupe italien ILS, demandent aux organismes de régulation à prendre des mesures concrètes pour protéger les Italiens contre l’obligation de payer pour des logiciels qu’ils ne veulent pas ou n’ont pas besoin. La Haute Cour de l’Italie a rendu une décision en Septembre que les fournisseurs informatiques doivent rembourser les consommateurs pour le prix des logiciels payants indésirables qui sont livrés pré-installés sur les PC et ordinateurs portables. Aujourd’hui, la FSFE, l’ADUC et l’ILS ont envoyé une lettre aux autorités italiennes de la concurrence, leur demandant de s’assurer que les fournisseurs se conforment à la décision de la Haute Cour, et de respecter les droits de leurs consommateurs.

« Les fournisseurs ne peuvent pas demander à juste titre aux consommateurs de faire des pieds et des mains pour profiter de leurs droits juridiques, et les autorités ont le devoir de protéger ces droits, » a déclaré Karsten Gerloff le président de la FSFE. « Les mesures simples que nous réclamons aujourd’hui contribueraient à une plus grande liberté de choix pour les Italiens. Nous espérons que les autorités de la concurrence vont prendre des mesures pour mettre en œuvre la décision de la Haute Cour ».

La FSFE, l’ADUC, et l’ILS demandent à l’organisme de surveillance de la concurrence de prendre les mesures suivantes:

Alternativement, les vendeurs pourraient vendre leurs appareils pré-installés avec des logiciels libres, les libérant des obligations ci-dessus.

« Seul le logiciel libre permet aux utilisateurs de contrôler entièrement ce que leurs ordinateurs sont en train de faire, et où vont leurs données personnelles » a déclaré le président de la FSFE Karsten Gerloff. « Toute personne qui achète un ordinateur devrait avoir la possibilité de le recevoir avec des logiciels libres pré-installés ».

Dans la plupart des pays européens, il est difficile pour les consommateurs d’acquérir des PC et ordinateurs portables sans être obligé de payer en même temps pour une licence d’un système d’exploitation non-libre. La FSFE a toujours fait pression sur les fournisseurs afin de mettre fin à leur pratique actuelle de pousser des logiciels non-libres aux consommateurs qui ne le souhaitent pas ou n’en ont besoin. L’organisation maintient une page wiki avec des conseils pour les consommateurs. Ici, les acheteurs peuvent également documenter leurs expériences d’obtentions de remboursements de différents fournisseurs dans différents pays.