empowering users
to control technology

Lettre d'information

FSFE Newsletter - Novembre 2015

le  

La FSFE à l'U.E. : pensez global, utilisez les Logiciels Libres !

Fin octobre, la FSFE a soumis des recommandations à la Commission européenne concernant sa stratégie pour le marché unique numérique, une feuille de route pour la politique européenne à l’ère numérique qui vise à supprimer les obstacles réglementaires entre les 28 marchés nationaux. La Commission s'est notamment donnée pour objectif de développer l'aspect numérique des industries européennes, de développer des normes pour le « cloud », pour l'Internet des objets et pour le big data, ainsi que d'améliorer l'éducation numérique.

La FSFE estime que les Logiciels Libres aideront l'U.E. à atteindre les objectifs fixés par la Commission. Toutefois, il demeure plusieurs obstacles qui empêchent de libérer tout le potentiel des Logiciels Libres : notamment, les exceptions au droit d'auteur qui ne sont pas harmonisées entre les pays membres, les brevets logiciels, l'absence de reconnaissance du droit des utilisateurs à modifier ce qu'ils possèdent, ainsi que le risque que présentent les brevets nécessaires à l’implémentation des normes. Nous demandons aux législateurs européens de suivre nos recommandations et d’abolir les obstacles à l’essor des Logiciels Libres.

Que se passe-t-il donc dans le nuage ?

Dans le cadre du marché unique numérique, la Commission a mandaté l’Institut européen des nomes de télécommunications (ETSI) pour dresser la carte des normes nécessaires à la politique européenne relative au cloud. Votre coéditeur a publié un article de blog sur leur position équivoque quant aux Logiciels Libres, telle qu’exprimée dans le rapport de l’ETSI au sujet de la coordination des normes du cloud.

La FSFE soutient une proposition de loi au Bundestag contre les routeurs imposés

La FSFE a embauché le coordinateur allemand Max Mehl en contrat d'étudiant afin de suivre de près le problème que soulèvent les routeurs imposés. Récemment, la FSFE et neuf autres organisations civiles ou économiques ont envoyé une lettre ouverte aux membres du parlement allemand afin de soutenir une proposition de loi visant à contrecarrer l'obligation faite aux utilisateurs de certains FAI d'utiliser le routeur choisi par ce dernier. Cette obligation perturbe la concurrence libre et non faussée des équipementiers du secteur. De plus, elle s'avère néfaste à la sécurité des utilisateurs, au respect de leur vie privée ainsi qu'à leur libre choix d'utiliser le matériel qu'ils préfèrent et qui peut être mieux sécurisé.

Le Bundestag procèdera à des auditions en novembre, mais en dépit de l'avis unanime des experts, des associations de consommateurs et des personnalités politiques qui soutiennent cette proposition de loi, certains membres du Conseil fédéral s'y opposent, en affichant les arguments incohérents des fournisseurs d'accès et des opérateurs de réseaux.

Vous souvenez-vous du rootkit Sony ? Nous, oui !

Le 31 octobre, la FSFE a fêté le dixième anniversaire du fiasco du rootkit Sony en publiant un rappel du danger que font peser les restrictions numériques sur la sécurité des utilisateurs, sur la liberté de modifier ses programmes, ainsi que sur la libre utilisation de son propre ordinateur. Avant même l’opprobre et les demandes de dommages-intérêts, le rootkit de Sony avait infiltré les ordinateurs de ses clients, espionné leurs goûts et pratiques musicales, empêché le démarrage de logiciels tiers, dégradé les performances des ordinateurs, créé des portes dérobées et transmis des données à Sony. Le mois dernier, la FSFE a fédéré plusieurs dizaines de journalistes dans les domaines de la technologie ou de la sécurité informatique afin de rappeler à l’opinion publique l’importance de défendre leurs libertés numériques et de s’inquiéter des verrous numériques ; les mêmes verrous qui ont permis à Sony d’accéder à des millions d’ordinateurs et à des centaines de milliers de réseaux.

Agissez !

Puisque le dixième anniversaire de la découverte du rootkit Sony était la semaine dernière, consacrez quelques minutes à partager avec vos amis, votre famille ou vos collègues ce qui s’est produit en 2005. Le rootkit de Sony est un parfait exemple de la manière dont les entreprises intègrent des verrous dangereux dans leurs logiciels afin de restreindre leurs utilisateurs dans la jouissance de leur propriété.

Le 30e anniversaire de la FSF : gâteaux, vœux et couverture médiatique suisse

Le mois d’octobre était aussi l’occasion d’un évènement bien plus positif : le 3 octobre 2015, la Free Software Foundation of Europe a célébré le 30e anniversaire de la Free Software Foundation avec des gâteaux et de joyeux vœux d’anniversaire. Peu après, le Président de la FSFE, Matthias Kirschner, s’est longuement entretenu avec le plus important quotidien suisse. Il a parlé de la FSFE ainsi que du rôle que jouent les Logiciels Libres dans la politique et dans l’économie. L’interview de Matthias a complété un article au sujet de Richard Stallman et de la promotion des Logiciels Libres.

Les Fellows de Zurich offrent des ordinateurs équipés de Logiciels Libres

Les Fellows de Zurich ont lancé l’initiative « Des ordinateurs libres pour des gens libres », afin d’offrir des ordinateurs portables qui utilisent uniquement des Logiciels LIbres. Cela inclut des microgiciels (firmware) alternatifs ainsi qu’un BIOS libre, car ces composants sont souvent propriétaires et empêchent les utilisateurs d’installer des Logiciels Libres qui ne sont pas autorisés par le constructeur. De plus, en réutilisant d’anciens matériels, les Fellows de Zurich aiment à en propager une utilisation durable.

Lettre de mission à FreeRTC pour remplacer Skype

Le projet de la FSFE pour développer FreeRTC (littéralement : communications temps réel libres) lance un appel à contributions pour améliorer sa lettre de mission. Le but est de permettre, aussi facilement que possible, d’appeler et d’être appelé en utilisant uniquement des Logiciels Libres et des standards ouverts, en choisissant librement son opérateur, le tout en respectant autant que possible la vie privée. Inscrivez-vous à la liste de diffusion pour suivre les discussions et faire entendre votre voix.

Le directeur exécutif de la FSFE, Jonas Öberg, revient sur sa rencontre de 1999 avec Richard Stallman

Le directeur exécutif de la FSFE, Jonas Öberg, raconte ce qui l’a conduit à s’engager dans la cause des Logiciels Libres, dont les détails d’un voyage crucial qu’il a effectué à Boston, en 1999, alors qu’il avait 22 ans. Son histoire évoque sa présence au Technology Square de Boston, sa participation aux Free Software Awards, et son engagement auprès de Richard Stallman de « toujours être sincère avec la communauté ».

Interview de Isabel Drost-Fromm : membre et développeur de l’Apache Software Foundation, et mère de famille

Le 13 octobre, Paul Boddie a commémoré la journée d’Ada Lovelace (journée internationale de la femme dans les domaines des sciences et des technologies) en interviewant une Berlinoise qui contribue aux Logiciels Libres : Isabel Drost-Fromm. Leur conversation aborde des aspects techniques (évidemment), mais aussi des conseils sur la manière de gérer les attentes sociales, ainsi que sur la manière de bâtir la confiance nécessaire à faire la transition avec la prochaine génération de hackers, de créateurs et de bricoleurs.

Merci à tous les bénévoles, Fellows et mécènes qui permettent cette action,
Polina Malaja et Asa Ritz – FSFE