empowering users
to control technology

Lettre d'information

La Liberté des Routeurs en Europe +++ Hambourg soutient le Logiciel Libre +++ Parlement Européen

Par  le  

Dans notre lettre d'informations de Juin, vous pouvez vous informer entre autres sur les réalisations de la FSFE concernant la Liberté des Routeurs en Europe, sur un nouvel accord de coalition à Hambourg mettant en avant le Logiciel Libre et sur le Parlement Européen réclamant "Argent Public ? Code Public !". Comme toujours, vous y trouverez aussi des informations sur les activités de nos diverses communautés.

La Liberté des Routeurs est mise au défi par une nouvelle série de règles

Depuis 2013, la FSFE plaide pour la Liberté des Routeurs en Europe avec d'excellents résultats en Allemagne et une influence positive à travers l'Europe. Aujourd'hui, une nouvelle série de règles entre en jeu et concerne la Liberté des Routeurs, les nouvelles directives sur la position du Point de Terminaison du Réseau (PTR). Celles-ci sont le résultat de l'ébauche du corps des régulateurs Européens pour les communications électroniques (Body of European Regulators for Electronic Communications, BEREC). Dans la phase suivante, ces directives doivent être implantées localement par les agences de régulation nationales des états (National Regulatory Agencies, NRAs). Nous avons résumé les opportunités ainsi que les défis à venir.

D'un point de vue positif, le BEREC a reconnu la contribution apportée dans la discussion par la FSFE. Plus important encore, le BEREC a modifié le texte original afin d'y adopter notre position dans la mesure où la Liberté des Routeurs devrait être la règle lors de la détermination du Point de Terminaison du Réseau (PTR). Le BEREC a aussi explicitement reconnu un grand nombre d'arguments supplémentaires que nous avons apportés dans la discussion en faveur d'une réelle Liberté des Routeurs - de la neutralité du net à la souveraineté digitale des utilisateurs en passant par l'amélioration de l'innovation et de la concurrence. Malheureusement, les nouvelles directives du BEREC maintiennent la capacité de restreindre la Liberté des Routeurs à la discrétion des différents NRAs si celles-ci décident qu'il y a une "nécessité technologique objective" à intégrer les routeurs au réseau du fournisseur d'accès à internet (Internet Service Provider, ISP).

Les termes imprécis utilisés dans ces directives vont probablement créer des disparités lors des mises en œuvre nationales de 27 pays différents. Aidez-nous maintenant à surveiller leur implémentation. Les prochains six mois vont être essentiels pour comprendre si l'approche des NRAs va nuire ou profiter à la Liberté des Routeurs.

Un graphique montrant les avantages de la Liberté des Routeurs
Quelques-un des nombreux bénéfices de la Liberté des Routeurs.

Hambourg met en avant le Logiciel Libre

Le mois dernier nous avons rendu compte du nouvel accord de coalition dans Munich adopte le principe de "Argent Public ? Code Public !". Ce mois-ci, nous sommes heureux d'annoncer que le nouvel accord de coalition à Hambourg suit une direction similaire et met en avant le Logiciel Libre.

Afin de renforcer la souveraineté numérique de Hambourg, la ville souhaite utiliser plus de Logiciel Libre dans le futur (voir l'accord de coalition en Allemand). Le but est de minimiser la dépendance aux fournisseurs individuels et de créer de la transparence. Partout où cela a du sens, la coopération avec d'autres administrations devrait être établie. Malheureusement, l'accord de coalition contient encore de nombreuses échappatoires, par exemple pour les procédures d'approvisionnement et pour les justifications diffuses protégeant les vendeurs de logiciel propriétaire.

Procédure de décharge au Parlement Européen

À la mi-mai, le Parlement Européen a voté la décharge de plusieurs institutions communautaires Européennes. Afin d'éviter des verrouillages de fournisseurs, d'être plus transparent et d'utiliser des systèmes plus sécurisés, le Parlement Européen recommande dans ses résolutions (1, 2, 3, 4, 5) que "le logiciel développé pour les institutions soit rendu disponible au public sous licences logicielles libres et open-source". À la FSFE, nous sommes heureux de voir nos demandes "Argent Public ? Code Public !" amplifiées par le Parlement Européen. Nous gardons un œil sur les institutions Européennes, afin de voir si elles vont adopter les recommandations du Parlement Européen dans le futur.


La FSFE fait face à un impact financier majeur en ces temps de distanciation physique de par l'annulation des conférences sur le Logiciel Libre, y compris nos propres évènements. Pour garder le mouvement pour la liberté logicielle solide et actif, merci de considérer donner une part de votre budget de conférence à des organisations de Logiciel Libre, incluant la FSFE.


Qu'avons-nous fait ? En interne et en dehors de la FSFE

Soyez actifs

Beaucoup de nos groupes locaux tiennent des réunions en ligne désormais, des réunions de groupe local à Berlin aux réunions de groupes nationaux en Italie et en Espagne, en passant par les réunions de groupes régionaux en Rhénanie. La plupart des ces réunions sont ouvertes à la participation des sympathisants de la FSFE. De nombreuses autres organisations qui se soucient de la liberté logicielle et des droits numériques tiennent aussi des réunions en ligne. Rejoignez-les et faites la connaissance de nouvelles personnes, discutez avec elles des sujets brûlants sur le Logiciel Libre et d'autres thèmes associés. Et utilisez du Logiciel Libre pour votre participation.

Participez à notre lettre d'information

Si vous souhaitez partager vos opinions, photos ou actualités, merci de nous les envoyer. Comme toujours, notre adresse est newsletter@fsfe.org. Nous sommes impatients de vous lire !

Si de plus vous souhaitez nous soutenir ainsi que notre travail, rejoignez notre communauté et aidez-nous avec un don ou une contribution mensuelle.

Merci à notre communauté, tous les volontaires, supporters et donatrices et donateurs qui rendent notre travail possible. Et merci à nos traductrices et traducteurs, qui vous permettent de lire cette lettre d'information dans votre langue maternelle.

Votre éditeur,

Erik Albers


Soutenez notre travail par un don


En discuter